Le design produit et l’expérience utilisateur : au cœur de nos préoccupations

Pour ce second épisode de « Donnons la parole au produit », nous retrouvons Laurence Aucordier, Product Owner, et Adrien Olichon, UX/UI Designer, qui évoquent la dernière application mobile et la version web de Notilus T&E (Travel and Expense, pour la gestion des voyages et des notes de frais).

« Pour Notilus, la complexité est de rendre agréable une tâche qui était auparavant laborieuse. Nous savons que pour la partie notes de frais, la gestion est chronophage et n’est pas souvent une partie de plaisir. On veut rendre la chose positive, presque ludique, gérer ses notes de frais ne sera plus une corvée désormais. » déclare Adrien OLICHON.

 

L’UX et l’UI : en quoi ça consiste ?

Petite parenthèse sur l’UX et l’UI

Historiquement, le terme d’UX est attribué à Don Norman lorsqu’il travaillait chez Apple Computer en 1993. L’UX (pour User eXperience) désigne l’expérience utilisateur. En soit, dans toutes les civilisations, le fait de rendre les choses agréables et ludiques a toujours existé. On pourrait citer l’ancienne philosophie chinoise du Feng Schui, la civilisation grecque et ses lieux de travail sur des bases de principes ergonomiques ou encore les débuts de l’industrialisation de Taylor et la quête de l’efficacité du travail. Walt Disney est souvent aussi salué comme l’un des premiers concepteurs de l’UX, toujours à la recherche de retour de ses visiteurs et d’amélioration continue dans ses parcs.

Le terme UI est l’acronyme anglais de ”User Interface”. L’UI consiste en la conception de l’interface utilisateur d’une application, d’un logiciel ou de tout dispositif digital. Dans sa définition, l’UI Design englobe donc tout ce qui s’apparente au graphisme, à l’aspect et à l’agencement.

Dans notre secteur d’activité l’UX et l’UI sont intrinsèquement liés. Il est important de rendre une application pratique et intuitive, tout en alliant esthétisme et modernité.

L’UX et l’UI  en quoi ça consiste

Qu’est-ce qu’une expérience utilisateur réussie ?

Pour Laurence, lorsqu’un utilisateur se sert d’une application et ne se pose pas de questions pour y arriver, c’est une expérience utilisateur réussie (tout est fluide et intuitif).

Adrien complète :
« Une bonne expérience utilisateur, c’est quand la personne va réaliser une tâche et qu’elle va pouvoir le faire le plus simplement possible. La façon de la réaliser devient naturelle. ».

 

Pourquoi le design produit est aujourd’hui primordial ?

Une évolution des mœurs et des usages

C’est un fait, aujourd’hui notre quotidien est rythmé par l’usage répété des applications numériques.
Pour Laurence :
« L’humain veut perdre le moins de temps possible et supporte de moins en moins la frustration. Il ne veut pas être confronté à des erreurs ou à des impasses. Il veut avoir accès au chemin le plus court et c’est d’autant plus vrai en entreprise car aujourd’hui la plupart des collaborateurs sont multitâches. La complexité doit devenir simple et ce même pour des fonctionnalités complexes. Il faut que ça devienne une évidence pour l’utilisateur final ! »

En outre, l’usage de la mobilité et des smartphones a rendu les gens beaucoup plus exigeants. En effet leurs téléphones sont souvent utilisés dans un milieu privé, ce qui peut favoriser leur envie « de faire vite ». Un sens critique plus aiguisé s’est beaucoup démocratisé, même dans notre vie de tous les jours. C’est désormais une habitude de noter un produit ou un service acheté.

L’UX et l’UI design sont devenus une norme et doivent être considérés par les entreprises

« Aujourd’hui l’expérience utilisateur n’est plus du tout une valeur ajoutée, c’est devenu un standard. C’est rentré dans les usages et c’est une évidence pour tout le monde » déclare Adrien.

Lorsqu’une entreprise a pris conscience de l’importance de l’UX, elle peut l’intégrer de A à Z dans ses processus et c’est un gain de temps considérable.

Il y a encore quelques années c’était seulement dans un second temps que la plupart des entreprises créatrices de contenu, se penchaient sur l’expérience utilisateur et sur comment l’améliorer. Aujourd’hui, il est vital de l’intégrer en amont.

 

Par quels biais Notilus améliore l’expérience de ses utilisateurs ?

La recherche d’une bonne expérience utilisateur est au centre de nos préoccupations et va intervenir à différentes étapes :
1. Dans l’expression du besoin, pour les fonctionnalités existantes.
Il va y avoir une phase de recherche, communément appelée la recherche exploratoire (user research en anglais). L’idée est de travailler avec des utilisateurs finaux à travers des séances d’ateliers. Nous allons leur demander de remplir une tâche sur l’application, puis les suivre dans son évolution. De cette façon, nous pouvons voir où il y aura des blocages ou des frustrations chez les utilisateurs.

2. Lors de la mise en place de nouvelles fonctionnalités.
L’UX designer va pouvoir commencer à créer des croquis ou des maquettes que les utilisateurs pourront compléter. Dans un second temps cette maquette deviendra interactive et des tests seront effectués en live.

3. Dans la recherche d’évolutions, avec des ateliers encore plus créatifs.
L’utilisateur va créer ses propres écrans sous la gouverne de l’UX Researcher. Son rôle sera d’accompagner les clients lors de ces ateliers, les faire voter entre eux pour les meilleures créations, etc.

Atelier Notilus de co-conception avec nos utilisateurs
Atelier Notilus de co-conception avec nos utilisateurs

 

Aujourd’hui, on demande à l’utilisateur ce qu’il veut, pourquoi il le veut et comment. C’est cette dernière phase qui est la plus importante, pour que visuellement cela corresponde à ses besoins, tout en vérifiant si on répond toujours au « pourquoi ».

« L’UX chez Notilus va être présent sur toute la chaîne de construction d’une fonctionnalité. Il assure la cohérence du début à la fin et aura le mot final après le passage des développeurs et des contrôles de qualité. Qui dit cohérence dit meilleure compréhension. C’est vital pour les utilisateurs car ils vont se retrouver dans des réflexes d’utilisation. »

« Pour s’assurer que tout ceci soit simple, nous avons mis en place de la documentation de design pour répertorier tous les éléments graphiques à respecter. Cela permet à toutes les équipes de s’assurer de certaines normes et de certains standards. C’est une sorte de charte graphique qui encadre tout le produit. »

L’UX n’a pas vocation à tout révolutionner

« Par exemple sur Windows, la croix rouge située en haut à droite d’une fenêtre, pour la fermer, est présente depuis plus de 30 ans. Si demain une mise à jour modifie cette fonctionnalité, les utilisateurs vont être perdus. Dans le métier d’UX, il ne faut pas forcément vouloir révolutionner les usages, les utilisateurs ont leurs habitudes et il faut respecter certains standards », conclut Laurence.

 

Pour continuer votre lecture, découvrez :
– L’intelligence artificielle, force motrice de l’amélioration continue des solutions Notilus
– 6 bonnes raisons de dématérialiser ses notes de frais
– Les bénéfices de la nouvelle application mobile Notilus
– Commander ses véhicules directement dans Notilus YourWay, c’est maintenant possible !

 

Les intervenants :

– Laurence AUCORDIER est responsable produit sur la partie mobile de Notilus. Son rôle est de récupérer les différents besoins (évolutions, améliorations), de les analyser, les prioriser et enfin de les mettre en visibilité dans une roadmap – une représentation graphique simplifiée – pour qu’ils soient ensuite développés et livrés dans le produit. L’idée est d’aller à la source et d’avoir une vision de nos utilisateurs finaux afin d’envisager les différentes évolutions d’un point de vue fonctionnel.

– Adrien OLICHON est UX/UI designer. Son quotidien est de répondre aux problématiques des équipes produits, il doit maquetter et prototyper ce qui existe. Il doit être en veille constante sur son métier et sur les usages ou tendances. La difficulté de son travail est d’allier la facilité d’utilisation à la partie graphique.

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Poursuivre la lecture

Retour haut de page