Voiture de fonction : quels sont les avantages et les obligations du salarié ?

Une voiture de fonction est un véhicule fourni par une entreprise pour l'usage professionnel et privé d'un employé. Elle est généralement proposée aux salariés ayant besoin de conduire dans le cadre de leurs fonctions, ou sous forme d’avantages liés à leur poste.

À la différence de la voiture de société, ou véhicule de service, le véhicule de fonction peut être utilisé par le salarié avec une plus grande liberté, et mélanger déplacements professionnels et usages privés. Quels sont alors les avantages et les obligations d’un salarié au regard de sa voiture de fonction ?

 

Gestion et utilisation d’un véhicule de fonction : les avantages

L’obtention d’une voiture de fonction représente un avantage certain pour le salarié. Il n’est d’ailleurs pas rare de rencontrer des salariés qui préfèrent négocier l’obtention d’un véhicule de fonction plutôt qu’une augmentation de salaire.

 

La fin des coûts directs pour le salarié

L’obtention d’un véhicule de fonction affranchit le salarié des différents coûts afférents à l’acquisition et l’entretien d’une voiture.

L’entreprise assume tous les coûts directs liés au véhicule de fonction :

  • Location ou achat
  • Dépenses d’entretien
  • Frais d’assurance
  • Frais d’essence

Ces coûts, directement liés à l’utilisation du véhicule, peuvent représenter jusqu’à plusieurs centaines d’euros par mois.

 

Voiture de fonction : un véhicule d’usage mix, professionnel et privé

La voiture de fonction permet à son titulaire d’effectuer des trajets aussi bien professionnels que privés, à la différence du véhicule de service qui ne peut être utilisé que dans un cadre professionnel.
Ainsi, le salarié titulaire d’un véhicule de fonction peut librement choisir de l’utiliser pour des déplacements professionnels, mais également des trajets quotidiens divers, un départ en vacances, en week-end…

Attention tout de même : de nombreuses entreprises exigent de leurs salariés qu’ils prennent en charge l’essence utilisée durant le weekend ou les périodes de congés. Pour le reste, c’est au salarié de fournir les justificatifs de dépenses en carburant pour remboursement.

 

La voiture de fonction : un avantage contractuel pérenne

La jouissance d’un véhicule de fonction est un avantage régi par le contrat de travail et est partie intégrante de la rémunération. L’ajout comme la suppression d’un véhicule de fonction nécessite une modification du contrat de travail, qui ne peut être effectuée sans l’assentiment du salarié concerné. Le cadre légal est extrêmement rigoureux.

De plus, en cas d’absence de longue durée, comme un arrêt maladie ou un congé maternité, l’employeur doit savoir que, sauf stipulation contractuelle contraire, le véhicule de fonction utilisé par le salarié à titre personnel ne pourra pas lui être retiré quelque que soit la période de suspension du contrat de travail.

contrat voiture de fonction

 

Obligations du salarié au regard de sa voiture de fonction

 

Respect du code de la route

La conduite d’un véhicule de fonction implique bien évidemment le respect du code de la route. Une loi entrée en vigueur le 1er janvier 2017 oblige les entreprises à communiquer l’identité des collaborateurs ayant commis une infraction routière. En cas de refus, il est prévu de faire payer à l’entreprise une pénalité d’un montant allant de 500 à 3 750 euros.

De plus, lors d’un accident ou d’un problème provoqué par le salarié au cours d’un déplacement avec son véhicule de fonction, beaucoup d’entreprises demandent la prise en charge de la franchise à leurs employés.

 

Obligation d’entretien du véhicule

Les obligations du salarié concernant sa voiture de fonction sont régies par le contrat de travail, notamment en matière d’entretien et d’assurances du véhicule. À cet effet, le salarié est tenu d’entretenir sa voiture de fonction comme si elle lui appartenait personnellement.
La jurisprudence peut prévoir des licenciements pour cause réelle et sérieuse si la voiture de fonction n’est pas entretenue conformément aux obligations contractuelles du bénéficiaire.

 

Conducteur tiers, quelles obligations ?

Pour que le véhicule puisse être utilisé par un second conducteur, le salarié doit avoir un accord de son entreprise, inscrit dans le contrat de travail afin d’être couvert par l’assurance. Le salarié a ensuite l’obligation de signaler l’existence de cet autre conducteur auprès de l’assurance pour permettre sa prise en charge.

 

Obligations fiscales

En termes de fiscalité, la voiture de fonction constitue un avantage en nature. Elle devient alors un moyen de rémunération des collaborateurs par leur employeur s’ajoutant à la rémunération salariale. Le salarié devra donc la déclarer comme un avantage en nature.

 

Obligation de restitution de la voiture de fonction

Au terme du contrat de travail, le salarié est tenu de restituer sa voiture de fonction. Il doit alors remettre le véhicule au moment où il quitte l’entreprise.

restitution voiture de fonction

 

En résumé, les avantages liés à la jouissance d’un véhicule de fonction par le salarié sont nombreux et s’accompagnent d’obligations légales et contractuelles à connaître. C’est aux salariés concernés de déterminer si oui ou non, la voiture de fonction constitue un avantage pour leurs déplacements.

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email
Inscription newsletter
Restez informés de nos actualités et événements !

Poursuivre la lecture

Retour haut de page